Innovations, ruptures technologiques et avancées scientifiques dans les poudres laitières : I. Peut-on préparer de la poudre sans tour de séchage ?

Novembre-Décembre 2017 Référence : 201711122021 Auteur(s) : Pierre SCHUCK(a), Gaëlle TANGUY(a), Anne DOLIVET(a), Serge MEJEAN(a), Daniel GARREAU(b), Fabio TALAMO(c), Romain JEANTET(a) (a)INRA, Agrocampus Ouest, UMR1253 STLO, F-35000 Rennes, France (b)F-53470 Commer, France (c)VOMM, I-20089 Rozzano, Italy Retour >>

La production de poudres de lactosérum et de perméat comporte deux étapes essentielles d’élimination d’eau : la concentration par évaporation sous vide suivie du séchage par atomisation/pulvérisation. Ces deux opérations technologiques représentent à elles seules 25 % de l’énergie consommée dans l’industrie laitière française, la contribution prépondérante étant due à l’étape de séchage. Pour réduire le coût énergétique de la production des poudres, un nouvel itinéraire technologique a été développé. Il consiste à remplacer la tour de séchage par trois évaporateurs rotatifs à couche mince. Ainsi pour ce nouveau procédé, la consommation énergétique d’élimination d’eau est réduite de 11 à 24 % (en coût global, soit jusqu’à 32% en ne considérant que l’étape de séchage) pour l’obtention de poudres de lactosérum ou perméat de qualité au moins comparable à celle d’une poudre industrielle issue de la technologie conventionnelle.