Home Nos articles Procédés ou thématiques horizontales Agriculture (Techniques de culture, récolte, variétés) Elevage Progrès de la production betteravière française durant les 20 dernières années aux plans betteravier et industriel

Progrès de la production betteravière française durant les 20 dernières années aux plans betteravier et industriel

40,84

Durant les 20 dernières années la culture betteravière a connu une forte progression des rendements et une diminution significatives des intrants, évolution qu’on ne voit pas chez les autres grandes cultures. L’augmentation des rendements en sucre a atteint 30% (de 10 à 13 t/ha de sucre), alors que la baisse de la fertilisation minérale a atteint 40% et celle des utilisations de produits de protection des plantes 66% (en grammes/ha). L’accroissement des rendements résulte de l’action combinée de divers facteurs : l’amélioration génétique, le changement climatique et l’amélioration des techniques culturales. Pour l’amélioration génétique celle-ci a surtout concerné le développement de caractères de résistance à la rhizomanie, aux nématodes et au rhizoctone. Certaines techniques culturales ont aussi progressé, comme la pratique de cultures intermédiaires entre la récolte du blé précédent et la betterave qui est maintenant presque systématique. La tare terre a également été divisée par deux grâce à la mise en œuvre du déterrage. La culture de la betterave sucrière doit maintenant répondre aux défis futurs comme la fin des quotas et la demande croissante de réduction de la dépendance aux intrants (produits de protection des plantes, engrais, eau, énergie). Pour faire face à ces défis, la filière française a lancé en 2012 un projet de 8 ans pour accélérer l’amélioration génétique, le projet AKER.

Description

Référence : 201307081215
Auteur(s) : Marc RICHARD-MOLARD, Directeur général de l’ITB